LES RENCONTRES
Professionnelles

Le métier de directeur de la photographie – Rencontre avec Alain Betrancourt – jeudi 23
novembre 2017

 » Les plus belles lumières au
monde sont toutes naturelles !” »

Alain Betrancourt, Directeur de la photographie

Nous avons eu le plaisir de recevoir un grand directeur de la photographie, Alain BETRANCOURT, qui travaille pour la fiction lourde et la publicité essentiellement aux Etats-Unis. Alain BETRANCOURT a donné sa masterclass sur le plus beau métier du monde. Entre parcours professionnel, conseils pour réussir et démonstration d’astuces sur un tournage, il a envouté par son charisme et avec l’œil qui pétille les étudiants et professeurs de Travelling venus l’écouter.
Après avoir travaillé en tant qu’assistant caméra sur de nombreux projets, travaillé avec des réalisateurs reconnus mondialement comme Zack Snyder (Justice League, 300, Man of Steel), il est devenu chef opérateur des publicités et des clips très impressionnants demandant un grand travail de pré-production et de composition de l’image.
Ayant débuté une école de photographie dans sa jeunesse, il commence donc « en bas de l’échelle », gérant des petits jobs de photographes pour des particuliers. Puis, conscient de ses lacunes et désireux de s’améliorer, il décide de partir marcher à travers le monde en quête d’images pour faire son propre apprentissage. C’est à travers ce voyage qu’il apprend la lumière et notamment que « les plus belles lumières existent »
S’installant finalement à Los Angeles, il trouve un travail pour l’agence SIGMA et pour de grands photographes Mais le travail accumulé y est vite stressant et fatigant. Il décide de changer un peu d’univers en faisant des photos de plateaux de tournages pendant une période de 6 à 8 mois et c’est là qu’Alain Betrancourt va avoir le déclic de travailler dans le monde du cinéma.
Après avoir demandé conseil à la production et malgré les opportunités qui lui étaient présentées, il décide de repartir en bas de l’échelle et de commencer en tant que chargeur de magot. Un métier facile dans l’étendu des tâches à réaliser mais qui l’initiera dans la responsabilité pratique, le matériel étant cher et les horaires devant être respectés. Il continue ce boulot pendant deux périodes de 6 mois qui lui permettront de tout observer sur les tournages. Après 8 autres mois passés en tant qu’assistant, il s’attelle finalement au métier de chef opérateur et commence à tourner en 35 mm, Super 35 mm dans les situations les plus complexes (neige, hélicoptère…) et aujourd’hui avec les caméras numériques les plus performantes.
Alain Betrancourt a fini sa conférence en ajoutant :

 » Cela fait 30 ans que je fais ce métier et j’ai l’impression de n’avoir jamais travaillé. Me lever à 3 heures du matin un 25 décembre pour aller faire un plan sous la neige, je l’ai déjà fait et ce fut régal !” »

Merci Alain pour cette leçon d’humilité.

Son conseil à de futurs professionnels ?

Aller au bout de ses idées et convictions. Si l’idée est bonne, la réaliser, quel que soit le matériel ou le budget. S’il faut savoir se remettre en question, il reste important d’avoir des opinions et de s’accrocher à ce qu’on pense.
© Article et propos recueillis par Robin Goffin, photos : Léo Normani
2018-02-01T07:19:04+00:00
X