L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DU CINÉMA & DE LA TÉLÉVISION DE MONTPELLIER

L'économie du cinéma et de la télévision

LA PROFESSION

LES CHIFFRES CLÉS DU CINÉMA FRANÇAIS

En 2017, 188 fi lms de fi ction sont tournés en France pour 1070 semaines soit une hausse de 2% par rapport à 2016, et 42 films étrangers sont tournés en France avec le soutien financier de la France. Quant à la production fi ction TV, elle représente 1200 semaines de tournage en France. La France demeure le premier marché du cinéma de l’Union Européenne avec 209,4 millions d’entrées en 2017 (baisse de 0,2 % par rapport à 2016). La France occupe la seconde part de marché du film national la plus importante en Europe avec 37,4 % derrière la Turquie (56,5%) et devant l’Allemagne (23,9 %).

A l’étranger, le cinéma français a crevé l’écran à l’international en 2017. Les films tricolores ont rassemblé 80,5 millions de spectateurs autour du monde. C’est un bond de 98% par rapport à 2016, selon les chiffres d’Unifrance, l’organisme chargé de la promotion du cinéma français à l’étranger. Les recettes ont augmenté de 82% en un an, pour atteindre 468 millions d’euros.

En 2017, 18 films français réalisent plus d’un million d’entrées. La comédie française « Raid dingue » prend la troisième place du box-office avec 4,56 millions d’entrées. 32 films américains enregistrent chacun plus d’un million d’entrées en 2017. En moyenne, un écran réalise 35 413 entrées, un établissement 102 346 entrées et un multiplexe (établissement de 8 écrans ou plus) 574 562 entrées en 2017. Le parc de salles regroupe 1 159 établissements mono-écran. A fi n décembre 2017, 1 221 établissements actifs disposent d’au moins un équipement de projection numérique 3D soit 59,7 % des établissements.

L’EMPLOI EN FRANCE

Le cinéma en France est le 1er marché européen. Entre 2001 et 2017, le nombre d’entreprises exerçant une activité dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel a augmenté de 60%. En 2015, environ 24 000 permanents et plus de 130 000 intermittents ont travaillé dans le secteur de la production audiovisuelle (cinéma et télévision).

L’OCCITANIE, NOUVEL ELDORADO DES TOURNAGES

L’année 2016 connait une forte augmentation du nombre de jours de tournage des long-métrages en Occitanie. 8 long-métrages ont été accueillis soit 272 jours de tournage. Avec 111 téléfilms, séries, long-métrages de fiction, documentaires et courts-métrages accueillis sur notre territoire en 2016, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est une terre de création audiovisuelle. Ce qui place l’Occitanie au cinquième rang national des régions qui accueillent des tournages pour l’année 2016. Courts et longs métrages, fictions et documentaires, films pour le cinéma et la télévision, l’année 2017 a été riche et 2018 s’annonce comme une année encore plus prometteuse.

Longs métrages de fiction pour le cinéma

Une jeunesse sauvage
de Frédéric Carpentier
Les Reptiles de Romain Laguna
Mektoub my love Canto 1 et Canto 2
d’Abdellatif Kechiche
Les Vieux fourneaux
de Christophe Duthuron
Le Poulain de Mathieu Sapin
Les Municipaux, ces héros
d’Eric Carrière et Francis Ginibre
Rémi sans famille d’Antoine Blossier
Le Collier rouge de Jean Becker
Le Facteur cheval de Niels Tavernier
Mon nom est Marianne de Michaël Bond
Gli Indesiderati. Europa!
de Fabrizio Ferraro

Téléfilms et séries

Candice Renoir (saison 6) de Nicolas Picard
Dreyfuss, Raphaël Lenglet, Adeline Darraux
et Pascal Lahmani
Demain nous appartient de Benoît d’Aubert,
Pierre Leix-Cote et Denis Thybaud
Tandem (saison 2) de Jean-Christophe
Delpias, Bénédicte Delmas, Christophe
Douchand et Emmanuel Rigaut
La Promesse de l’eau de Christian Faure
Le Secret de l’Abbaye d’Alfred Lot
Les Innocents de Frédéric Berthe

SÈTE ET LE CINÉMA, UNE GRANDE HISTOIRE D’AMOUR

Sète est une ville qui attire les cinéastes. Un lieu de tournage agréable, un cadre enchanteur, des habitants authentiques, une culture à part… les arguments ne manquent pas pour séduire les réalisateurs. Et si dernièrement la petite lucarne a succombé avec Candice Renoir -France 2- ou la série quotidienne Demain nous appartient -TF1-, le cinéma a depuis longtemps ses habitudes à la Pointe Courte, sur les pentes de Saint-Clair, à la plage de la Corniche ou encore sur le port. Depuis les années 20, presque une centaine de longs métrages y ont été réalisés parmi lesquels : Pepe Le Moko en 1937 de Julien Duvivier avec Jean Gabin, La Pointe Courte en 1955 d’Agnès Varda avec Philippe Noiret, Babeth s’en va-t-en guerre en 1959 de Christian-Jaque avec Brigitte Bardot, César et Rosalie en 1972 de Claude Sautet avec Yves Montand et Romy Schneider, Le Petit Criminel en 1990 de Jacques Doillon avec Richard Anconina, Gaspard et Robinson en 1990 de Tony Gatlif avec Gérard Darmon, La Graine et le mulet en 2006 d’Abdellatif Kechiche ou dernièrement en 2017 Tout nous sépare de Thierry Klifa avec Catherine Deneuve et Nekfeu, Une jeunesse sauvage de Frédéric Carpentier, Mektoub my love Canto uno d’Abdellatif Kechiche, en 2018, T’exagères ! de José Alcala avec Catherine Frot et Daniel Auteuil et Mektoub my love Canto Due d’Abdellatif Kechiche.