L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DU CINÉMA & DE LA TÉLÉVISION DE MONTPELLIER

ACTUS

Le métier de réalisateur de films documentaires : Rencontre avec Patric Jean

Patric Jean  : 
Le métier de réalisateur de films documentaires
Jeudi 10 janvier 2019

Après avoir fait l’INSAS, Patric Jean souhaitait faire des films de fiction. « Il est à la fois important de se fixer un chemin et à la fois, il faut savoir rebondir vers d’autres chemins ». Après avoir commencé une carrière d’assistant réalisateur, il répond à un concours de scénario de films documentaires. Il réalise son premier film en 1999 « Les enfants du borinage, lettre à Henri Storck », qui obtient beaucoup de prix en festivals. Depuis cette date, il a réalisé depuis d’une dizaine de films documentaires dont « La raison du plus fort » (2003) et « La domination masculine »(2009), deux films dans ligne sociologique de son univers et qui ont un connu un très grand succès en salles.

« Il y a mille façons de faire un film et à la fois une seule ».
Laquelle ? Jean Vigo parle de « point de vue documenté ». Patric Jean est très peu sensible aux films à la « striptease », « soi-disant objectifs » qui n’assument pas leur subjectivité, car le spectateur doit pouvoir se faire son propre point de vue.

« Comment rendre compte de ce que je ressens au moment où je le filme ? »
Telle est la question qu’il faut se poser sans cesse. Pour y arriver, il faut savoir juxtaposer les images et les sons asychrones qui produit du sens. Par exemple, en filmant une prison, on est forcément confronté à l’aspect graphique de l’image. Le réalisateur doit pouvoir juxtaposer à ces images des sons asynchrones pour produire une émotion.

Son équipe. Patric est aussi cadreur de tous ses films. Chaque technicien sur le plateau doit avoir des compétences intellectuelles (savoir se documenter, réfléchir au film qu’il fait). Il tourne avec de longues focales. En changeant de focal, c’est le regard sur le réel qui change !

Sa méthode travail. La prise d’image et la prise de son dans un dialogue chorégraphique. Le son en perche par rapport au micro hf apporte plus d’émotions, de précisions et de points de vue sur le réel !

Ses conseils aux jeunes réalisateurs.

  • Un réalisateur doit savoir être patient. Ce n’est pas que le fait d’écrire un film, un réalisateur doit savoir conserver le désir de faire un film, et c’est le plus difficile.
  • Un réalisateur doit être en adéquation avec le métier qu’il veut faire, être agréable, savoir bien se placer, être régulier.
  • Un réalisateur doit avoir des obsessions. Quelque chose qui vous gagne sans vous en rendre compte.
  • Un réalisateur doit toujours honnête sauf quand on filme l’ennemi.
  • L’important n’est pas le sujet mais le regard posé judicieusement avec une caméra, un micro et un table de montage.

Tout est dit !

Partagez sur les réseaux