L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DU CINÉMA & DE LA TÉLÉVISION DE MONTPELLIER
ACTUS

Les Rencontres Professionnelles

Masterclass Olivier Marchal

Mardi 11 juin, l’école Travelling recevait le parrain de l’école, réalisateur, acteur et scénariste, Olivier Marchal. Après une visite de l’école, les étudiants se sont retrouvés au Cinéma Gaumont Comédie de Montpellier pour voir ou revoir le film “Les Lyonnais” d’Olivier Marchal, sorti en 2011. La séance s’est poursuivie par une masterclass animée par le directeur de Travelling, Laurent Mesguich.

« Il faut vous constituer une famille entre vous et bosser ! » Des mots qui sonnent vrai, car ces étudiants vont se constituent leur propre noyau à l’école et dont certains se retrouveront dans la sphère professionnelle des tour- nages.

C’est le cinéma qui a amené Olivier Marchal vers le métier de flic, et c’est le métier de flic qui l’a ramené au cinéma. Olivier est un enfant introverti, le seul endroit qu’il aime est la salle de cinéma « un endroit merveilleux où on oublie tout ». Dès l’âge de 10 ans, le jeune Marchal tombe amoureux du cinéma de Sergio Léone, de Melville, de Lumet ou de Corneau. Il rêve devenir un super flic à l’instar du commissaire Letellier dans Peur sur la ville, de Clint Eastwood

ou encore de Charles Bronson. Mais ce petit-fils de paysan, a choisi le métier de flic pour ne pas décevoir son père.

Après 15 années passées à la section antiterroriste et à l’antigang, l’image du flic héro devient toute autre sur le terrain. Pendant ces années, il travaille de nuit, rencontre des voyous et des « flics borderline ». Fidèle à lui-même, Olivier parle sans filtre, sans chichi et non sans beaucoup d’humour. C’est justement cette sincérité qui rend son ci- néma si populaire, et dont il faut reconnaître son influence majeure sur le polar français de ces 20 dernières années.

La masterclass a été animée par de nombreux extraits de films. « Je ne revois jamais mes films, à l’exception de MR 73 » avoue l’ancien commissaire. Les étudiants ont pu visionner son court-métrage “Un bon flic” tourné en 1999, des makings off de son premier long-métrage “Gangsters” (2001). A été projeté ensuite la première séquence du film qui a réuni Gérard Depardieu et Daniel Auteuil dans son film “36 quai des orfèvres” (2004) qui est devenu un

classique du genre et qui a fait 2,5 millions d’entrées. Succès fulgurant dès son deuxième long qui lui a permis de changer d’échelle et d’inscrire cette marque de fabrique artistique qu’on lui connaît. S’en suit la projection de la pre- mière séquence de “MR 73” (2008), son film le plus personnel, dont l’histoire du héro cabossé, incarné par Daniel Auteuil, est tiré de celle d’un ami proche d’Olivier Marchal.

Olivier Marchal s’adapte parfaitement aux plateformes. Il a tourné “Bronx” (2020) pour Netflix, “Overdose” (2022) pour Amazon, et “Pax Massilia” (2023) – saison 1 à nouveau pour Netflix. C’est un cinéaste issu de l’argentique qui s’est parfaitement adapté aux techniques de tournage des plateformes, en mélangeant steadicam, drone et caméra épaule.

A peine terminé le tournage de son dernier long-métrage pour Netflix, “Bastion 36”, après 13 semaines intenses de tournage à Paris, le réalisateur a confié quelques anecdotes du tournage. Septembre 2024, débutera le tournage de la saison 2 de “Pax Massilia”! Peut-être avec quelques élèves sur le plateau et dont certains ont donné leur contact au grand réalisateur.

La masterclass s’est poursuivie par un jeu de questions réponses et s’est clôturée par une longue série de selfies, à la grande joie des étudiantes et étudiants.

Partagez sur les réseaux

Demande de documentation

Documentation Travelling
NIVEAU D'ÉTUDES *
CYCLE SOUHAITÉ *
VOTRE DEMANDE